Avant dernière étape avant Vienne demain : Emmersdorf – Zwentendorf

Après un copieux petit déjeuner nous avons repris le tandem, direction Zwentendorf. La piste cyclable était très calme, le plus souvent l’écart de la route. Nous sommes passé à côté de pommiers, de poiriers, de vignes et d’abricotiers. Ça m’a fait beaucoup penser à l’abricotier que j’ai planté avec Mamie Coucou. Il y avait des gens qui ramassaient les abricots comme moi je faisais avec Mamie. Papa m’a dit qu’il y avait un serpent sur la route, il traversé devant le tandem. Il était tout petit. Ça n’allait pas vite à cause des côtes*. Mais surtout il y avait un vent à décorner les vaches**.

A un moment il a fallu qu’on prenne un bateau pour traverser le Danube. C’était un tout petit bateau, qui avançait grâce à l’électricité des panneaux solaires sur le toit. Ça bougeait énormément parce qu’il y avait beaucoup de courant. J’ai adoré.

J’ai mangé une spécialité autrichienne. Ça s’appelle Steckerlfisch, c’est du poisson cuit à la broche verticale sur un feu de bois. J’ai mangé une truite, très bonne. J’ai aussi mangé des tomates et j’ai accepté de manger des abricots.

Ce qui était étonnant c’était qu’on a été doublés par un bateau qui portait le nom de France. C’était un gros bateau de croisière. On a pédalé très très vite et on l’a doublé de nouveau. Après nous nous sommes arrêté et j’ai eu droit à une pâte de soja à la crème de marrons, comme les japonais, pour avoir de l’énergie pour faire les 8 derniers kilomètres, parce qu’on en avait déjà fait 60. Finalement on est passé devant le France qui s’est arrêté pour passer l’écluse.

On est tout de même arrivé à l’hôtel Rosenthotel, charmant, mais moins bien que celui d’hier. Mais ma chambre est très confortable et spacieuse.

Nous avons pris la voiture de Nathalie pour aller manger au restaurant qui s’appelait La Taverne2. On s’était installé dehors, il y a eu un gros orage et on a pris la pluie sur la figure. Mais on a quand même pu rentrer dans le restaurant.

Au retour, dans la nuit et sous l’orage, le GPS nous a amené dans un chemin plein de terre et de flaques d’eau. C’est parce qu’il y avait des travaux sur la route qu’on aurait du prendre. Finalement nous sommes tout de même arrivé à l’hôtel.

Notes de papa
* Il s’agit de rampes pour monter sur les ponts (quand on traverse le Danube en particulier c’est haut !) et pour monter sur la digue. Jamais très long 🙂
** Un vent d’est très fort depuis hier, contre nous !

Photos:

La piste cyclable

Sur le bateau

La truite

Le France

L’arrivée

(1 commentaire)

    • Maman on 29 juillet 2019 at 20 h 46 min
    • Répondre

    Bravo le maillot jaune c’est pour ce soir alors ! Tu es presqu’ aussi fort que mon riri .profites bien de tes vacances mon toutounet.gros bisous maman

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.