Deuxième jour de trek

J’ai marché pendant toute une journée. En sortant de la tente je me suis lavé avec une bassine d’eau chaude dehors. Il faisait froid alors on à fait vite. J’ai pris le petit déjeuner : des toasts au Nutella et j’ai bu du thé. Après on est partis, à 9h07.

Au début ça montait très raide et on est arrivés à une ligne de crête. J’ai soufflé comme un rhinocéros. Pendant un moment c’était dur mais après j’ai trouvé ça bien et je me faisais pas de bile.

On a suivi cette ligne de crête, de chaque côté il y avait une vallée. On est arrivés au sommet et on s’est assis un moment. Après ça redescendait, c’était plus facile pour me dégourdir les jambes.

On a marché dans une forêt en longeant une autre montagne. Par terre, il y avait plein de rochers, de pierres et de racines qui faisaient comme des marches d’escalier. Tout en haut de certains arbres il y avait des femmes qui coupaient des jeunes pousses avec des feuilles vertes pour donner à manger aux animaux.

Il s’est mis à pleuvoir un petit peu, puis ça s’est arrêté. Et juste quand on s’est arrêtés pour déjeuner ça à recommencé. Et alors là il pleuvait à torrent et ça a duré presque tout l’après midi. On s’est alors abrité sous un arbre pour manger. Et après nous avons marché sous la pluie. À la fin c’était de la neige fondue, glaciale.
Comme il pleuvait beaucoup ça glissait beaucoup, jusqu’à la rivière où la pluie a cessé. On a traversé à gué, en marchant sur des pierres. Dans la descente vers la rivière par moment il y avait des passages dangereux au bord d’un précipice. Là on marchait très lentement.

Par moments c’est Vipin qui me guidait. Je le tenais par l’épaule et il me disait en anglais : « slowly », « step », « up », « down » etc. Je l’ai trouvé très chic avec moi. On a parlé toute la journée.

On est enfin arrivés au camp où du thé et des gâteaux nous attendaient. Ce soir il y avait une soupe à la tomate, du riz, des lentilles et des paneer (mais j’ai pas pris de lentilles ni de paneer). En dessert de la pomme cuite avec du miel et de la cannelle.

Les gars ont fait du feu, qu’ils ont allumé avec de l’essence. Au début j’étais inquiet pour qu’on ait assez d’essence pour rentrer mais Vipin m’a dit que tout allait bien. C’était juste un peu et jérican de réserve. C’était bien agréable de se réchauffer devant le feu.

Aujourd’hui un autre groupe a essayé de faire le Chandrashila top, mais ils ont du rebrousser chemin presque en haut à cause des nuages et de la neige. Ils ne voyaient plus le sentier. On espère pouvoir le faire demain, si on a meilleur temps.

Chokomba, 7000 mètres Le camp le premier soir Le lac à côté du camp

Gab et Vipin Gab au dessus de la vallée Gab et Vipin sous la pluie

English translation

Second day of the trek

I walked the whole day. When I came out of the tent I had a wash outside using a basin of hot water. It was cold so we were pretty quick about it. I had breakfast: Nutella on toast and tea. Then we left, at 7 minutes past 9.

At first it went up really steeply and we got to the crest. I was panting like a rhinoceros. For a while it was hard but afterwards I thought it was fine and I didn’t sweat it.

We followed the ridge line. There was a valley on either side. We got to the summit and sat down for a while. Coming down after that it was easier as my legs warmed up and the circulation came back.

We walked through a forest running alongside another mountain. On the ground there were lots of rocks, stones and tree roots which made it like taking the steps of stairs. Right up at the top of some trees there were women cutting new shoots with green leaves to give to their animals to eat.

It started to rain a little but then it stopped. Then just as we paused for lunch it started again. This time it rained in torrents and lasted nearly all afternoon. So we took shelter under a tree to eat. After that we walked in the rain. Towards the end the rain was just melted snow, bone-chilling.

Because it was raining so hard it was really slippery, until we made it to the river where the rain stopped. We crossed over at a ford by stepping on stones. On the descent to the river it was dangerous in some parts where we were near the edge of the precipice. We walked really slowly there.

Vipin guided me in some parts. I put my hand on his shoulder and he would say to me in English “slowly”, “step”, “up”, “down” etc. I thought he was really great with me. We talked all throughout the day.

Finally we got back to camp, where there was tea and cakes waiting for us. Tonight there was tomato soup, rice, lentils and paneer but I didn’t have the lentils or the paneer. For dessert there were baked apples with honey and cinnamon.

The guys made a fire which they lit with petrol. At first I was worried that there wouldn’t be enough petrol to get back but Vipin told me that everything would be fine. It only used a bit and there was a spare jerrican.

Today another group tried to get to Chandrashila top but they had to turn back when they were nearly at the top because of the clouds and the snow. They couldn’t see the path anymore. We hope we can do it tomorrow if the weather is better.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.