Sep 03

Merci a toi papa.

merci papa pour mon long voyage au Togo. Cela m’a fait très plaisir. Jespère que tu m’emmènera dans d’autres pays. Je voudrai aller en Taïlande pour voir tonton Christophe, tata Magalie Niticka et Andaman.

Août 12

Le séjour tire à sa fin

Lundi matin nous avons pris un petit déjeuner copieux. Après que papa m’ai eu rasé et que je me sois douché, j’ai eu droit à mon enregistreur. Ensuite l’après-midi j’ai fait une petite sieste et le soir même nous sommes allés dîner chez les parents d’Agathe. J’ai eu droit à une salade de tomates au poivrons verts et à une tarte au fruits de la passion. La tarte ne tenait pas bien je m’en suis mis partout sur mon beau t-shirt. Le père d’Agathe à eu la gentillesse de me prêter une belle chemise. Sinon la tarte était excellente, c’est papa qui l’avait faite selon la recette d’Irène. La tarte ne tenait pas bien parce que le four de la maison ou on habitait était vieux et on pouvait pas bien le régler. On est rentrés à pieds dans les rues de Nyekonapkoé, notre quartier. J’ai passé une très mauvaise nuit parce que j’ai entendu la prière du muezzin qui m’a réveillé en sursaut.
Le dernier jour, nous sommes allés au marché artisanal. J’ai pris une robe pour Suzanne. On a beaucoup marchandé. En fin d’après-midi, nos amis togolais nous on dit au revoir, ils sont passés à la maison. Il y avait Noël, Enam, Lucie, Edem, Irène. Le soir nous avons repris l’avion direction Paris.

Recette de la tarte au fruits de la passion (d’Irène)

Ingrédients (pour une grande tarte – genre 30cm de diam)

  • 8 fruits de la passion (de quoi faire 125ml de jus)
  • quelques feuilles de citronnelle
  • 5 oeufs
  • 250ml creme
  • 165g sucre

Recette

  • Extraire le jus des mangues. Pour cela on découpe le haut du fruit et on vide la pulpe dans un saladier. Ensuite on malaxe à pleine mains avec les feuilles de citronnelle. Cela décolle la pulpe des pépins. Il reste à passer au chinois, en malaxant encore à la main (ça aprait incroyable mais ça marche)
  • Battre les oeufs pour les faire bien mousser et prendre du volume
  • Ajouter la crème, le jus, le sucre (j’ai mis un peu moins, 150g ça suffit, ça dépend un peu des fruits).
  • Laisser reposer 5 min, puis verser sur un fond de pâte.
  • Faire cuire 30 min à four doux

Note : Irène fait une pâte brisée. J’avais fait plutôt une pâte sablée, ça m’a semblé pas mal du tout. On peut recouvrir d’une meringue comme pour la tarte au citron. Dans ce cas prendre le jus d’un ou 2 fruits de plus pour la parfumer. Il doit être possible de faire prendre la crème au bain marie (comme pour la tarte au citron) avant de la verser dans le fond de pâte précuite, pour éviter qu’elle tourne. à la cuisson, et dans ce cas cuire au four un peu pour faire gonfler l’appareil (je teste et je vous dis).

Août 10

La maison des esclaves et les pirogues qui partent

Ce matin nous sommes allés à la maison des esclaves, à Agbodrafo. C’était là où les esclaves attendaient leur bateau pour aller en Amérique où ils étaient emprisonnés. On les séquestrait dans une cave, dont la hauteur faisait 1m50, ils pouvaient pas se tenir debout. Ils pouvaient rester là plusieurs semaines, même des mois, ils étaient enchaînés aux poignets et aux pieds. Dans la cour il y avait un manguier magnifique mais ce n’était pas la saison. On est ensuite passés au puit des enchaînés.

Après le puit des enchaînés nous avons enfin trouvé un bar où on nous a prêté des assiettes. J’ai mangé du porc, des saucisses de tripes et des boules gari, qu’Irène avait acheté au bord de la route. Ce sont des boules faites à partir de manioc râpé et de bouillon de viande.

En fin d’après midi nous sommes allés regarder les pirogues des pêcheurs qui partaient en mer. Ils pêchent toute la nuit, parce que c’est là où il y a le plus de poisson.

Recette des boules de Gari (d’Irène)

  • Râper du manioc, le faire cuire à sec dans une poêle. Il doit être bien mou.
  • Ajouter du jus de viande (celle de la viande qu’on fait cuire pour l’accompagnement, ici c’était de la poitrine de porc). On le mélange avec une spatule pour former des boules.
  • On le mange avec les mains avec un peu de piment et la viande.

Photos (cliquez sur la photo pour agrandir)

La maison des esclavesLa maison des esclaves, avec de grandes et belles pièces et une terrasse pour les négriers.
Gabriel dans la caveDans la cave s’entassaient les esclaves en attente de leur départ en bateau
Le manguierLe magnifique manguier devant la maison des esclaves
Pique-niqueOn pique-nique au bord de la route, dans un bar qui nous a gentiment prêté des couverts. Dans l’assiette de gauche la boule de gari, dans celle de droite le porc, avec tout à droite le petit tas de piment.

Août 09

La journée tranquille pour moi

Hier matin nous sommes allés faire les courses avec Irène, pour faire le fufu. J’ai goûté le Zowè, c’est une de cacahuètes avec du gingembre très fort. Le midi j’ai mangé une omelette avec des tomates, des poivrons et des oignons. Puis pendant qu’ils ont préparé le fufu j’en ai profité pour écouter un peu mon enregistreur.
Les invités sont arrivés. Avec le fufu il y avait du poulet bicyclette, du poisson au barbecue, c’était un gros bar. J’ai pilé le fufu avec papa, on tapait dans un mortier sur sur des morceaux d’igname jusqu’à ce que ça fasse une pâte. Le fufu c’est cette pâte, et on la mange avec du poulet ou du poisson.

Recette du fufu (d’Irène)

  • Éplucer la racine d’igname, la couper en gros morceaux (5-7cm de côté). Les tremper dans l’eau bouillante et faire cuire (environ 30 min).
  • Égoutter. On garde l’eau de cuisson pour faire la sauce de la viande.
  • Placer les morceaux d’igname dans le mortier, les piler une à une jusqu’ils soient bien écrasés. Ensuite on tape à grand coups de pilon jusqu’à ce qu’on obtienne une boule bien homogène. On peut même piler à 2 si on a 2 pilons, voir jusqu’à 6.
  • On sert avec du poulet bicyclette ou du poisson grillé. On peut faire une sauce à partir de poissons fumés.

Photos :

Les ignames au marché de KpaliméLes ignames sur le marché de Kpalimé, l’échoppe où nous les avons acheté.
Gabriel pile l'igname Gabriel pile le fufu.
Dom pile avec Inès Dom et Inès pilent en cadence.
Le poisson sur le BBQ Le gros poisson sur le barbecue.

Août 08

Le mont Kloto, Kouma Kunda, et le resto avec les amis

Hier matin après le petit déjeuner nous avons pris la route direction le centre artisanal. Après une courte visite au centre nous avons été au Mont Kloto, à 600m d’altitude. La piste était très raide, il y avait des cailloux et des énormes trous, mais j’ai beaucoup rigolé. Après avoir pris des photos de superbes papillons qui volaient en journée nous avons été à Kouma Kunda. C’est un petit village perché sur la montagne. On a visité le village avec Prosper, il nous a montré un arbre avec lequel on fait du chocolat, j’ai touché l’arbre et la gousse de cacao. Il y avait aussi un arbre à café, j’ai touché les grains de café et on a enlevé la peau pour toucher le grain de café. Son fils, Tepe, artiste, nous a montré comment on fait différente couleur avec la nature (le rouge qui venait de fleurs et le jaune d’une écorce).

Le midi nous sommes retournés manger au restaurant Yaka-yalé. On a vu Victor, c’est le président de l’association Amecaa, qui fait des chantiers solidaires. Enam a parlé avec lui pour faire des ateliers danse pour les volontaires de son association. Enam est professeur de danse.

De retour à Lomé nous sommes passés faire un dernier bisou chez Pierre et Marie-Laure car ils repartaient le soir même. Après nous sommes allés manger chez un pizzaiolo, avec Philippe et Michèle le frère de Marie-Laure et sa femme, et Irène une bonne amie a nous, de Lomé. J’ai pris une pizza avec des fruits de mer et papa une pizza de l’enfer. Et une heure plus tard nous sommes rentrés nous coucher dans notre maison. J’étais très content de retrouver ma chambre. J’aime beaucoup la maison. La terrasse est vraiment très très grande et super agréable.

Aujourd’hui Irène va venir nous faire un fufu et nous expliquer comment le faire. On a acheté les racines d’Igname au marché de Kpalime, parce que c’est là-bas, qu’elles sont les meilleures.

Photos

La boutique lumièreLa boutique du centre pour les aveugles et malvoyants
Gab et Enam au sommet du mont klotoGab et Enam au sommet du mont Kloto
Gab et le cacaotierGab touche une cabosse de cacao
Gab et Dom la cascadeGab et Dom devant la cascade
Le marché de KpaliméLe marché de Kpalimé

Août 07

Kpalimé avec papa et Enam

Hier matin avec 2h de route nous sommes enfin arrivés à Kpalimé. Nous nous étions installés à l’hôtel Geyser, là où Pierre et Marie-Laure ont été. C’est au Nord de Lomé, 125km de route étroite, avec des motos, des voitures, des camions et plein de piétons.
Après avoir testé nos chambres, nous nous sommes rendus au centre des jeunes aveugles et on a visité la grande pièce où il y avait des lions en bois, des éléphants en bois, des tissus, et plein d’autres choses vendus pour le centre. J’ai acheté un Lion pour Sacha, pour ces 4 ans.
Après avoir bu un pot sur une terrasse on a visité l’église de Kpalimé mais il y avait des gens qui priaient. On s’est promené dans Kpalimé, dans le marché.
Au retour nous nous sommes baignés dans la piscine de l’hôtel. L’eau était froide et ça descendait raide. Ca m’a fait du bien parce que j’avais très chaud.
Après la douche je me suis accordé un moment de détente en faisant une sieste. Après une soirée passée au bar Alokpa à Kpalimé, une mauvaise surprise nous attendait. Le portail était fermé à double tour. Papa a tapé sur la porte comme un fou. Heureusement Enam a été chercher le gardien par derrière et on est tout de suite passé par l’autre côté.

Note de Dom : on a pas pu envoyer le billet d’hier car la connexion internet était inexistante. J’ai pas pris mon PC en pensant que ce serait pire ici, mais non, ici on a une bonne connexion finalement. Du coup le billet d’hier sera publié dès que possible…

Août 06

Un sacrée journée « marché »

Hier matin, après le petit déjeuner, nous avons pris un taxi pour aller au marché au poisson. C’était à l’autre bout de la ville au port de pêche. J’ai vu un requin, il était grand comme moi. Ensuite nous avons vu des dorades, des thons, des crabes, etc. Je suis monté sur un ponton flottant et j’ai vu des filets que les messieurs du port recousaient, il y avait aussi des flotteurs, et les bateaux étaient énormes, c’était des grandes pirogues. En attendant les autres nous avons été au fond du port de pêche où les gens fabriquaient des pirogues, avec des tronçonneuses. J’ai aussi touché l’hélice d’un moteur de bateau. C’était rempli de bruits et d’odeurs.
Le midi nous avons mangé au restaurant. J’ai pris un poulet bicyclettes avec du riz. On l’appelle poulet bicyclette car ce poulet n’était pas gras du tout. J’ai aussi goûté le manioc de papa, j’ai trouvé ça très bon, ça ressemblait à de la semoule de couscous.
L’après midi, j’ai été au grand marché en Zem. Il y avait de tout, des tissus, du savon, du dentifrice, des t-shirts, des casques audio – papa m’en a acheté un -, des poissons séchés qui sentaient très fort, de la viande, des chaussures, des bracelets pour les dames, etc. Papa m’a acheté une belle chemise rouge, taillée dans un pagne, il y a des décorations.
Après nous sommes revenus à la maison, et j’ai essayé mon casque. Il marche à la perfection. Papa m’en a fait essayer 3, et après on a marchandé. Plus tard nous sommes allés dire au revoir à Héloïse qui allait retourner en France. Et après nous sommes revenus à la maison, et nous avons fait une soirée pour le départ de Samuel. J’ai bu de la bière. Il y avait des saucisses et des brochettes de boeuf, que Papa et Enam on été chercher en ville. Papa a conduit le scooter d’Enam parce qu’Enam n’avait plus envie de conduire. Mais les saucisses étaient tellement fortes que j’ai bu un verre d’eau et pris un morceau de pain pour me faire passer le goût. Après je me suis couché mais il n’y avait plus de ventilateur parce qu’il n’y avait pas de courant.
Aujourd’hui nous irons à Kpalimé, en voiture. Papa a loué la voiture du voisin qui habite en face de chez nous.

Un Zem c’est une petite moto qui conduisent les gens pour aller quelque part. C’est le moyen de transport idéal, le moins cher. J’adore ça, parce que ça va très très vite.

Mardi on s’était reposé. J’ai fait une sieste et après on a bu un pot dans un bar super sympa qui s’appelle la Cour des Grands. C’est à la plage. Nous avons été en Zem et pour le retour nous avons marché. Le soir nous sommes allé manger chez Lucie. Le retour était inquiétant parce qu’on a pas trouvé de Zem donc on est revenus à pied. C’était 11h du soir et les rues étaient désertes.

Photos

Le marché au poissonLe marché au poisson
La belle chemise rouge de GabLa belle chemise rouge achetée au grand marché de Lomé
Gab sur le zemGab sur le zem
Les hommes tirent la pirogue hors de l'eauLes hommes tirent la pirogue hors de l'eau
Gab devant une pirogueGabriel pose devant une pirogue
Gab, une bière sur la plageUne plage, une bière, le bonheur…

Août 04

Une journée au lac de Togoville

Lundi 3 août nous nous sommes levés de bonne heure, pour retrouver Héloïse et Caroline chez les parents de Lucie. Ils étaient déjà partis, on a pris un taxi pour nous rendre au lac de Togoville. On était dans une villa en construction, qui surplombait le lac, chez Elisabeth la tante d’Edem. Après un solide petit déjeuner et un déjeuner dans la convivialité, nous sommes allés faire du jet ski sur le lac. J’ai eu très peur car ça allait vite vite vite. C’est papa qui conduisait. Papa et Pierre en ont fait mais ils ont chaviré et ils ont perdus leur lunettes de soleil dans l’eau du lac. Après papa en a fait tout seul et il a adoré, il a été à 100 km/h.

Le chauffeur de la tante d’Edem nous a ramené à la route pour attendre un taxi brousse avec Pierre. Le taxi brousse était vraiment très grand. C’est un taxi où il y a d’autres personnes avec nous.

Après nous avons fait les courses avec Pierre et nous sommes sommes rentrés à la maison pour préparer le dîner. Un dîner festif composé de nems, de salade grecque mais j’en ai pas voulu, de poissons au barbecue. Les poissons étaient super bon, ils venaient du port de pêche et c’est Enam qui nous les a livrés, c’était des dorades. Héloïse a fait des bananes plantin. Il y avait 19 personnes, sur la terrasse : Enam, Héloïse, Noël, Samuel, Estelle, Pierre, Marie-Laure, Philippe, Michèle, François, Jenna, Agathe, Amine, Matthieu, Stanley, Lucie, Edem et nous.

Notes de Dom :

  1. C’était 60 mph au compteur, soit 96km/h mais je suis pas très sûr de la précision du compteur de l’engin, c’est probablement exagéré 🙂
  2. Le taxi brousse était un break Toyota de base et on était 7… 4 à l’arrière et 2 sur le siège passager plus le chauffeur.

Papa sur le jet ski avec Akofa la soeur d'Edem, et Edem et Lucie sur l'autre

Avec Papa sur le jet ski

Août 02

Un mariage à Lomé

Hier nous sommes allés au mariage de Lucie et d’Edem. Nous sommes d’abord allés à la mairie de Lomé. On a attendu très longtemps il y avait du monde il y avait plein d’autres mariages avant eux.
La maire est venue lire des articles du code civil pour les mariés, ensuite elle a dit « Monsieur Edem K., voulez vous prendre pour épouse Mademoiselle Lucie A. », ils ont dit tous les 2 oui. Elles les a déclaré unis par les liens sacrés du mariage.
Ensuite on a repris la voiture pour nous rendre à l’hôtel Madiba, qui est au bord de la mer. Nous nous sommes installés dans nos chambres et après nous sommes allés à la réception. On gouté du lait de coco qui était dans la noix de coco, j’ai pas aimé. Ils sont partis prier et je me suis installé dans ma chambre en attendant et papa a été boire une bière.
Après nous nous sommes réunis autour du repas, et quel repas. C’était sur la plage. J’ai mangé comme une vache. Nous avons fait un jeu. Ce jeu consistait à aller chercher des objets perdus et revenir s’assoir, mais à chaque fois il manquait une chaise. Celui qui arrivait trop tard avait perdu et recevait un gage. Le gage de papa c’était d’envoyer aux mariés une boite de chocolat et de fromage pour le nouvel an. Et le gage de Pierre c’est de faire une grosse fête dans un an pour les inviter, Edem et Lucie. Après nous avons pris le dessert. Le dessert était constitué d’un gateau au ver de terre avec de la bave d’escargot (rires). Sans blague c’était très bon.
Après nous sommes allés à la soirée dansante dans la salle de danse de l’hôtel. C’était très bien. J’ai ai rêvé cette nuit. J’ai dansé beaucoup, avec Enam, le père Noël, Pierre, Patience la mère du marié, Lucie, la patronne de l’hôtel, son nom Marie-Pierre, et j’ai le plus dansé avec papa.
Après je me suis installé dans ma chambre où je me trouvais comme un roi.
Le lendemain j’ai pu aller nager dans la mer, après avoir pris le petit déjeuner sur la plage. Mon petit déjeuner à moi c’était un pain au chocolat, avec un thé à la menthe et une orange pressée. En nageant je me suis retrouvé sur le dos contre un rocher, mais heureusement je n’ai pas été blessé parce que papa était là. J’ai trouvé l’océan très fort et j’ai beaucoup aimé les vagues.
Après Lucie et Edem sont venus nous chercher pour nous emmener chez la mère d’Edem, tata Patience. On a encore mangé et dansé. C’était vraiment fabuleux. J’ai beaucoup adoré les brochettes de poisson, avec les gambas et le riz. Et ensuite nous avons regagné notre maison, et on va se coucher très tôt.
Demain on a une nouvelle journée chargée qui nous attend. On devra aller au Lac de Togoville pour une journée.

(note de Dom : on a une connexion internet très très faible depuis 2 jours – avant c’était seulement très faible – impossible de mettre des photo, et je ne suis pas sûr que ce post arrive)

Photos

Le bar du Madiba le bar du Madiba, où papa à bu un coup pendant que c’était les bondieuseries
La vue au petit-dejLa vue au petit-déjeuner, c’est là qu’on s’est baignés

Juil 31

2ème jour au Togo

Hier matin nous sommes allés au marché de Lomé. Ça m’a fait penser au marché de Delhi. Le marché est très grand. On vend des légumes, du poisson séché, du bissap, des épices… Il y avait beaucoup de monde, c’était très sympa. A midi nous avons bien mangé. Il y avait des chipolatas et des aubergines cuites sur le barbecue à la maison.
L’après-midi après la sieste, nous sommes allés chez la mère d’Edem. J’ai eu droit à un Martini que j’ai bu cul sec. J’ai mangé des ailerons de poulets avec des beignets de banane plantin. J’ai vu le frère d’Edem qui s’appelle Stanley et ses oncles et tantes.
Et après nous sommes allés à une répétition d’un groupe de musique, avec Enam et Samuel (le frère de Lucie). C’était dans une petite cour d’une maison pas loin de chez nous. C’était inoubliable.
Puis nous sommes rentrés à la maison, en scooter, et nous avons bu une bière, moi j’ai bu du Malibu et ils ont chanté et dansé.
Là on vient de prendre le petit déjeuner sur la terrasse, j’ai pris un croissant fourré au Nutella.

Répétition à Lomé

Articles plus anciens «